A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

jeudi 22 novembre 2012

L'appel des sans à Plougastel-Daoulas

Élections municipales de 2014 - Plougastel-Daoulas


CAP A GAUCHE !
David DERRIEN alias dédé l'Abeillaud
                                              
Les évidences commencent à se préciser dans notre quotidien : les activités humaines et leurs corollaires perturbent nos écosystèmes et les économies locales. Les choix de gestion expansionniste, prétentieusement rationalisée et complexe, nous entraînent dans le mur et sont aujourd'hui révolus. Des orientations pilotées par des élus mal inspirés, nous coûtent cher et pèsent davantage sur nos épargnes en période de crise.
Les gaspillages sont multiples et visibles; la pression urbaine étouffe un aménagement du territoire raisonné, harmonieux et partagé et la notion de propriété est à revoir, car le bien commun ne peut faire l'objet de spéculation et se retrouver dans les mains de quelques uns.
Les pollutions de l’eau d’origine humaine demandent à mettre en place des moyens en assainissement forts et originaux afin de garantir une politique de salubrité publique et de revenir à une qualité environnementale manifeste.
Les potentiels en ressource énergétique sont connus. il suffit de les accompagner pour assurer la transition énergétique locale et favoriser l'implantation d'une filière à l’impact carbonique faible. De même qu'il faudra s'orienter vers l'adoption de moyens de transports doux et plus collectifs à partir de la presqu'île. Par ailleurs nous devons faire preuve de pédagogies pour inciter les habitants à modifier leur comportement dans le carré privé, notamment dans l'usage de pesticides dévastateurs.
La place de la commune dans l’intercommunalité brestoise est à remettre en cause et une autre orientation vers d'autres communes rurales est à favoriser, mais sans avoir à rompre avec les services actuels. Les prérogatives communales ne manquent pas. Ce sont les volontés qu'il faut. La volonté de maintenir une scolarité populaire et diversifiée, en petite structure, rénovée et accueillante. La volonté de dynamiser le bourg pour maintenir l'offre du petit commerce et mettre en place un partenariat donnant/donnant.
Le sport est bénéfique mais l’art et la culture doivent retrouver une dignité à Plougastel pour qu’elles s’épanouissent dans notre patrimoine bâti. Des structures municipales accompagneront leurs missions.
Il est nécessaire de cesser la discrimination sociale et trouver une mixité digne, respectueuse et équilibrée.
Il faut avoir confiance en nos capacités, et pour bousculer le désordre établi, le courage et l’imagination doivent être nos moteurs. Nous avons le devoir de réconcilier la raison écologique et la réalité économique, afin de donner du sens à nos actions.
Inutile d’espérer un sursaut des élus actuels. Leur aveuglement à regarder les évidences est entêté. Il n’est piloté que par un corporatisme condamnable et une passivité déplorable. C'est l'intelligence collective qui viendra à bout de ces maux infondés.
C'est aussi adopter une attitude éthique, transparente et comptable pendant toute la mandature, afin d'éviter de tomber dans les travers du clientélisme, des faveurs, de l'irrespect des lois et du passage en force.
Pour tout cela, un seul mot de ralliement : sobriété. La sobriété doit être partout. Elle nous permettra de faire des économies d’échelle sur le moyen terme et stabiliser la pression fiscale sur les foyers. Il devient impératif de dépenser moins pour mieux emprunter. Comment ? En adoptant une gestion volontariste , autogérée et environnementale, déjà visible ailleurs, dans d'autres communes (Silfiac, Mûr-Erigné...). Peut-être arriverons-nous alors, comme le souhaite Pierre Rabhi, à une sobriété heureuse ?
Pour atteindre cet objectif ambitieux, les alternatives ne sont pas légions. Faire le choix d’une gauche gestionnaire, certes plus préoccupée par le sort commun que l’actuelle majorité municipale, ne garantira pas de faire face aux évidences, car écornées par des logiques partisanes et de partis politiques, orientés vers la croissance illusoire et la croyance du progrès pour tous sans vouloir se débarrasser avec courage du système libéral dominant.
Les profils doivent êtres désintéressés, indépendants, engagés et surtout enthousiastes ! C’est pour ces dernières raisons que je vous invite à l'appel des « sans ».

CAP A GAUCHE ! Ca donne le ton mais est-ce que ça donne envie ?

Il suffit de ridiculiser l'acte politique !
A tous les sans :
Les sans terres sempiternelles victimes
Les sans culottes le doigt sur la couture du pantalon
Les décroissants sanguins
Les purs sans voix
Les sans papiers qui se font du sang d’encre
A toux ceux qui donnent du sens à l’interdit
A tous les passants en santiag
A tous les sans nations et sans langue de bois
A tous les sans gênes d’OGM
Les sans grades sans sous ni souci
A tous les sans abris, sans ça et sans cela
Aux cent emplois mais sans effort
Aux rêveurs s’en cessent en éveil
A ceux qui disent : « la guerre ? Sans façon et pour plus de cent ans »
Aux mangeuses d’un monde croissant de lune
Au z’enfants sans âges et en sandales
A toutes celles qui sentent le santal
A tous ceux qui font les cent pas de l’utopie
A celles qui ne jettent pas sans arrêt leur téléphone sans fil
Au Val sans retours sur les sentiers sans issus
A vous qui êtes sans peur et sans reproches mais près des vôtres
Voici la réponse à l’énigme de Samson : «  Quoi de plus doux que le miel et de plus fort que le lion ? »
A ceux qui s’en vont pour mieux revenir dans nos mémoires
Que leurs cendres soient nourricières de la Terre
Courage aux santons sortis des Sanctuaires
Faire don de son sang s’en attendre en retour
Pot de faire contre pot de taire car qui dit mot consent
La soupe est chaude. Sens-tu la faim venir ?
Oui à la santral au gaz et oui à la santral nucléaire
Oui au santralisme d’Etat
Qu’on s’en débarrasse de Monsanto
Là, sommes du centième de l’Humanité mais comme chante Léo Ferré :
« Y en n'a pas un sur cent et pourtant ils existent, la plupart espagnols allez savoir pourquoi il faut croire qu’en Espagne on ne les comprend pas les anarchistes ».
A toutes les Sandrine diguedigue et les cendrillons aux pieds nus
A tous les sans mêlés que l’on place hors du jeu
Nous sommes sentinelles perchés dans les arbres
Nourris à la bio, nous sommes 100% naturel et peut-être plus
Chantez comme Samson, sans son mais dans le champ de son
L’essentiel est l’essence des fleurs carburant des abeilles
Toute l’année ouverture de la chasse garantie sans plomb
chant « Mais aux cent fous : de pomper autant d’pétrole
Mais aux cent fous, tout c’qu’on veut c’est moins d’bagnoles »
Si vous voulez me rejoindre à l'appel des Sans :) et que vous habitez Plougastel-Daoulas

Contacts :
David DERRIEN
dédé l'Abeillaud
Âme de dérision massive
"rendre visible, l'invisible"

disentus@gmail.com
http://ddlabeillaud.blogspot.com/
facebook dédé l'abeillaud
06 71 88 76 14

Côté pratique, je suis à la recherche d'un solex pour me déplacer sur toute la presqu'île et rencontrer les plougastellen dans les villages et les hameaux. Je privilégie la piste d'un prêt ou d'une location, voire de sponsors locaux pour l'achat d'un véhicule.