Saveol nature et l'envers du décor

Saveol nature et l'envers du décor

vendredi 19 janvier 2018

Y'a de quoi ce marais ! dek

Scribes d'humeur. Partiellement publiés dans la revue d'Eau et rivières de Bretagne, de janvier 2018



Aimer ça
Depuis 7 ans des victimes de l’usage de pesticides, exposées dans les entrepôts de Nutréa-Triskalia, se battent pour que leur intoxication soit reconnue maladie professionnelle (Le Télégramme, 08/09/17). Les collectifs de soutien s’accordent à dire que la MSA ralentit la procédure en l’encontre de cotisants à la caisse. La MSA doit MSA, la mauvaise foi.

Selon Goubil
Des agriculteurs ont souhaité rencontrer la députée LREM, Sandrine Le Feur, pour aborder le cas du choucas qui saccagerait les cultures (Ouest-France, le 08/09/17). Selon le représentant de la Chambre d’Agriculture, Didier Goubil, la population du choucas est de l’ordre de 600 000 individus sur le Finistère. Or d’après Bretagne Vivante ce serait plutôt 15000 couples, avec des dérogations accordées pour destruction. Avec de tels écarts, Goubil et Le Feur doivent marcher sur la tête.

De travers
La Confédération paysanne en Bretagne s’est vu confirmer par le préfet de région la baisse des aides européennes pour les petites exploitations (Ouest-France, le 08/09/17). « C’est une trahison du Ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert » Dénoncent les représentants. Les aides, vers plus de bio, seraient également dans le viseur du ministère. Avec ces rétropédalages, il y a de quoi, effectivement, avoir un pet de travers.

Asséchée
Le parquet de Rennes a ouvert une enquête suite à la pollution de la Seiche par le déversement anormal de lactose provenant de l’usine Lactalis de Retiers (Le Télégramme, 10/09/17). Cette infraction s’explique du fait de la saturation de la station d’épuration de l’entreprise. Il a fallu quatre jours aux responsables avant d’alerter les autorités. Le temps nécessaire pou assécher la Seiche de ses poissons.
  
Chinoiserie
L’usine de lait infantile Synutra, installée à Carhaix, fait l’objet de vives critiques quant à ses méthodes managériales (Le Télégramme, 19/10/17). En plus de conditions de travail qui se détériorent et le turn-over important, le recrutement pourrait se faire via l’Espagne, alors que les élus assuraient des emplois garantis pour les locaux. A quand une occupation de l’usine par le maire de Carhaix pour dénoncer ces chinoiseries ?

Glyphosate
Sept faucheurs volontaires comparaissaient, fin octobre, au Tribunal de Guingamp pour avoir mené des actions contre la vente de pesticides contenant du glyphosate dans des jardineries de la région (France 3). Près de 150 personnes sont venues les soutenir pour demander que le « Glyphos-halte ».

Beurre
La confédération paysanne tenait à rappeler les dysfonctionnements de la filière du lait, expliquant à la presse la pénurie actuelle de beurre (Le Télégramme, 01/11/17). « Les transformateurs mettent la pression sur les distributeurs pour négocier les prix ». « Les industriels fabriquent de la poudre de lait, qu’ils stockent ». «Ce sont les transformateurs qui font un choix délibéré de leur marché ». En gros, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre.

Du plomb
14 plombs, provenant du tir de chasseurs, se sont longés dans le corps d’un jardinier de Plouescat (Ouest-France, 03/11/17). « Je leur ai dit qu’ils m’avaient tiré dessus, mais ils sont partis. C’est de la non-assistance à personne en danger ! » Explique le quinquagénaire. « On n’a pas répondu car le plus souvent, ça empire les situations » Rétorquent les chasseurs. On se demande bien pourquoi c’est le jardinier qui a reçu du plomb dans la tête.

Clampin
Depuis l’attribution du permis délivré par la mairie de Fouesnant en 2010, les installations de tente en « glamping » sur le littoral font régulièrement l’actualité judiciaire (Ouest-France, 16/11/17). Le dernier jugement, à la requête de l’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais, demande  « l’enlèvement immédiat des aménagements illégalement implantés ». Le gérant des tentes revendiquerait-il le droit à la paresse et la lenteur, réservé habituellement aux seuls vacanciers ?

Green New Delhi
Nicolas Hulot, de passage au salon Breizh Transition de Quimper, a commenté le récent sommet de la COP23 sur le climat organisé à Bonn (Le Télégramme, 18/11/17). Il s’est déclaré « prudent ». Il a indiqué qu’il présenterait un nouveau modèle économique en 2019, un « green new deal ». Il ne faudrait pas qu’il se transforme en « green new Delhi », L’inde restant le pays avec l’atmosphère la plus polluée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire