Saveol nature et l'envers du décor

Saveol nature et l'envers du décor

mardi 17 avril 2018

Y a de quoi ce marais ! Unnek


Scribes d'humeur partiellement publiés dans la revue d'Eau et Rivières de Bretagne, avril 2018



Bernard Poignant, ancien maire de Quimper




Déchanter
Le passage de la tempête nommée « Carmen » a provoqué de nombreux dégâts, à l’exemple du littoral de Gâvres (Ouest-France, 03/01/18). C’est en effet la seconde fois qu’un pan entier de béton s’est désolidarisé de l’ouvrage, sensé renforcer la protection de la digue. Au rythme où va la succession des tempêtes hivernales en Bretagne, il y aura encore de quoi déchanter.

Déchanter bis
Dans les terres aussi, « Carmen » a soufflé fort près de Pont-Aven, au point d’emporter trois poulaillers, dont un qui a fini sa course sur la RN165, au niveau de Quimperlé (Le Télégramme, 03/01/18). « Au total, nous avions 6800 volailles. Seules 900 d’entre-elles ont été épargnées », raconte l’éleveuse. Sort funeste d’une batterie de cantatrices subissant le même sort que l’héroïne de l’opéra de Bizet.

Débêtir
Un agriculteur de Lanvellec a été condamné par le Tribunal de Guingamp pour maltraitance animale (le Télégramme, 14/01/18). Les agents de la Préfecture évoquent une situation exceptionnelle avec plus de 70 bêtes maltraitées, décharnées, décédées faute de nourriture. Il lui a été interdit de détenir tout animal et devra s’acquitter d’une amende de 500 euro. Au regard de la situation psychique de l’agriculture, c’est un moindre mal pour le débêtir.

Forts
L’abandon du projet d’aéroport de NDDL a suscité de nombreuses réactions (Ouest-France, 19/01/18). Dans le Finistère, les acteurs économiques n’ont pas contesté la décision du gouvernement. Avec un bémol par la déclaration de l’ancien maire de Quimper, Bernard Poignant : « Dans une démocratie, force doit rester la loi ». Dommage que la République doive se passer d’hommes forts comme Mr Poignant, si vite contraint à l’inutilité.

Des fois
La Préfecture de Morbihan a ordonné l’abattage de 25000 canards suite à la détection d’un virus pathogène dans trois foyers différents (06/02/18). « Il est dit pathogène car il ne déclenche pas de symptômes », précise un vétérinaire. « Les causes de ces foyers sont difficiles à déterminer », explique de bonne fois le Préfet qui a demandé le confinement des palmipèdes, dès fois que des canards ne finissent à la fois confit et en filet. Foi de Préfet, ça n’arrivera pas !

Mauvaise pub
Rennes Métropole a décidé il y a un an l’installation de panneaux publicitaires numériques en remplacement des panneaux classiques avec du papier et mobilisant du personnel (Ouest-France, 05/02/18). Un collectif de Résistance à l’Agression Publicitaire a tenu à faire connaître, lors de rassemblements, son désaccord, avec le slogan : « Cet écran consomme plus que votre foyer ». C’est une bien mauvaise pub faite à la sobriété énergétique, en effet.

Grillées
Le Marché du porc breton à Plérin subit une nouvelle crise des cotations (Ouest-France, 02/02/2018).  Les enseignes Leclerc et Intermarché ont bien tenté d’enrayer la chute des cours mais les grands opérateurs, comme Cooperl, leurs sont rentrés dans le lard et ont refusé de suivre la cotation de Plérin, référence nationale pour le prix du cochon. Décidément Plérin n’a plus la côte et comme le cochon, les enseignes se sont faits grillées la politesse.

En substance
La Baie de Paimpol a été interdite à la pêche aux coquillages en février dernier par le Préfet du département (Le Télégramme, 05/02/18). En cause, le dysfonctionnement des stations d’épuration de plusieurs communes. Déjà en 2016 Eau et rivières de Bretagne avait saisi le Tribunal pour « déversement de substances ». Le terme convient pour parler de quelque chose en gros. Sans rentrer dans le détail c’est excrément délicat comme sujet à manipuler.

Coucou !
Afin de mettre la pression sur les orientations issues des Etats Généraux de l’Alimentation, les jeunes agriculteurs et leurs aînés de la Fnsea ont lancé des opérations de blocages, de contrôle des prix et de déversement de déchets, comme à Ploudaniel devant le siège d’Even (Ouest-France, 07/02/18). Des plaques d’amiante ont été repérées. Afin de laisser la responsabilité à d’autres, ces agriculteurs agissent comme une espèce parasite.

Egal
Sandrine Le Feur, députée LREM du Finistère, a été nommée responsable du texte de la loi EGAlim sur l’agriculture et l’alimentation (Le Télégramme, 16/02/18). « C’est un projet pour une alimentation saine et durable », dit-elle. L’étiquetage des produits est une priorité. « Imaginez une application qui indiquerait si des pesticides sont autorisés ou non en France ». Donc on saura s'il y a des pesticides interdits sur des produits sains que l'on commercialise… Ca doit lui être égal de faire de telles déclarations.

Pas responsable
Le Tribunal administratif de Rennes a condamné l’Etat pour « carence dans la prévention et la lutte contre les algues vertes » (Ouest-France, 16/02/18). Il devra verser plus de 500 000 euro à l’Armor Saint-Brieuc Agglomération. En 2014, l’Etat avait déjà accepté de payer l’équivalent de cette somme, en échange de quoi, la collectivité retirait son recours. Condamné mais pas responsable, on a connu ça dans d’autres dossiers puants.

En Vrac
Le Préfet du Finistère prenait la décision en mars d’interdire la pêche récréative et commerciale de tous les coquillages sur la zone de l’Aber Wrac’h (Ouest-France, 03/03/2018). Il était également recommandé de se rapprocher de son médecin en cas de troubles digestifs.
Les bretonnants plus prudents, savent que Wrac’h signifie en « Vrac », et s’aventurent moins sur ces plages.

Des pains
Un apiculteur du Morbihan s’est fait lamentablement agressé par deux individus, surpris à piller ses ruches (Ouest-France, 04/03/2018). « Ces personnes recherchent des reines » Expliquent la gendarmerie. « 61 ruches ont été détruites sur 220 au total », souligne la victime qui a lancé un appel à dons pour trouver des fonds, « Je donnerai du pain d’épices ou un pot de miel ». En matière de pains, cet apiculteur s’y connaît, surtout dans la gueule.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire